4 moyens pour tirer profit de vos témoignages clients dans votre stratégie marketing

Image d'illustration 4 moyens de profiter des témoignages clients

Posted On 4 août 2020

Si je vous dis « content marketing », vous me répondez quoi ?

Articles de blogs ? Brochures ? E-books ? Infographies ?

FAUX !!! (enfin pas vraiment, mais sinon je ne rédige pas d’article héhé)

Les témoignages clients transmettent un message vraiment puissant. Vous auriez tort de vous en passer dans votre stratégie de contenu. Et pourtant, trop d’entreprises loupent le coche et ne s’en servent pas dans leur stratégie de contenu.


La rédaction d’une étude de cas est souvent l’un des derniers éléments de la liste des tâches du chargé de marketing. Et à quoi pourrait bien servir une étude de cas de toute façon ? C’est juste un autre document à compiler et à classer.

On est d’accord ?

Bien sûr… que non !

Entre les mains d’un marketeur averti (les miennes ? :O) cette étude de cas pourrait bien attirer votre prochain client. Voici 4 façons d’utiliser vos t4 moyens pour tirer profit des témoignages clients.


1- Mettre l’étude de cas sous forme d’article de blog


C’est très bien de glisser votre témoignage client dans un beau PDF, et j’ajouterais même que ça renforce votre crédibilité.

Mais diantre, ne vous limitez pas au PDF, faites d’une pierre plusieurs coups.
Avec un article de blog, vous pouvez multiplier les bénéfices du témoignage. Vous avez plusieurs possibilités pour procéder :
Vous copiez et collez le texte dans votre logiciel de blog, et vous ajoutez/supprimez des images si nécessaire.

Vous rédigez un résumé croustillant dans votre article et vous mettez l’histoire complète en PDF contre pour l’histoire complète contre l’adresse e-mail du lecteur. C’est un bon moyen d’obtenir le contact d’un client potentiel, afin de pouvoir lui envoyer une campagne d’e-mail pour finir de le convaincre de devenir client.

Le top, c’est qu’avec ces articles, vous gonflez votre SEO : votre article fournit aux moteurs de recherche du contenu à crawler.


2- Partagez votre étude de cas sur les réseaux sociaux


Vous ne savez pas quoi publier sur Facebook ? Les gens y cherchent de l’humain. Eh bien, C’est l’occasion d’y afficher fièrement votre témoignage. Alors bien sûr, n’allez pas y mettre un gros pavé, quoi que… à essayer non ?

Mais l’idéal, c’est d’extraire la moelle du témoignage :

  • des chiffres convaincants
  • des déclarations concises de résultats puissants

Et ensuite vous ajoutez un lien vers l’histoire complète. Ça fonctionne sur Facebook, Twitter et LinkedIn.

Votre marque est plutôt visuelle ? Vous sélectionnez l’image principale du PDF et la publiez sur Votre Insta’ ou Pinterest, toujours avec un lien du témoignage complet.

Vous pouvez même choisir de créer des infographies à la place d’images. Pour ça, je vous conseille un outil comme Canva (si vous débutez, c’est vraiment simple d’utilisation) ou même la suite Microsoft Office.

3- Envoyez le témoignage client à votre liste de diffusion


Quel contenu envoyez-vous à votre liste de diffusion en ce moment ? Laisse-moi deviner…

Des promos ? Les actus de votre entreprise ? Notifications d’évènements ? Comment vous luttez contre le Covid-19 ?

À moins que vous ayez acheté votre liste de diffusion, derrière ces adresses mails, il y a des gens qui ont décidé d’entendre de vos nouvelles. Ils se sont inscrits pour en savoir plus sur vous parce qu’ils étaient intéressés par quelque chose que vous aviez à dire.
Ils connaissent donc votre marque.

Alors, pourquoi faites-vous tout pour les ennuyer à mourir ? Tôt ou tard, ils risquent de ne plus ouvrir vos mails… Plus aucun.

En revanche, à chaque fois que vous créez une étude de cas, vous créez beaucoup de valeur pour ceux qui hésitent encore à passer à l’achat. Ils obtiennent la dernière preuve qu’il leur fallait, ils peuvent à acheter désormais.


Soyez généreux et apportez-leur de la valeur. Direct. Envoyez-leur un e-mail.


Rédigez un e-mail personnel, humain (vous avez besoin d’aide pour ça ? Visitez ma page). Transmettez votre enthousiasme et expliquez-lui : « ce client heureux, ça pourrait être vous ». Vous mettez un lien vers le PDF et le tour est joué. Enfin le dernier des 4 moyens pour tirer profit des témoignages clients… et non des moindres !

4- Utilisez l’étude de cas comme un outil d’aide à la vente

J’en finis pas de vous épater non ?

Mais oui, pensez-y : quand votre commercial parle à un client, il est important qu’il dispose du bon contenu pour aider à justifier l’achat ou répondre aux questions du client.

Vous imaginez votre commercial en entretien, il sort son iPad, ouvre un résumé de l’étude de cas, la montre au client en attaquant : « Nous avons aidé un client comme vous à atteindre une croissance de 200 % de son chiffre d’affaires en seulement 6 mois. Je serais ravi de vous envoyer son témoignage complet. Vous pourrez comprendre mieux notre processus. Quelle est votre adresse e-mail ? »

C’est du tout cuit non ?

Ne laissez pas vos études de cas prendre la poussière, commandez-en de nouvelles même !

Lorsque vous créez un livre électronique ou une infographie dans le cadre de votre stratégie de marketing de contenu, vous ne vous contentez pas de placer le fichier final dans un dossier numérique et de l’appeler terminé, n’est-ce pas ?

Non.

Vous partagez tout le plus vite possible !

Faites-en de même avec votre étude de cas. Et vous pouvez vous en servir à d’autres fins…

Ça fera l’objet d’un autre article ! (Faut que je soigne mon SEO Teh !)

Written by Romain

Related Posts

Optimiser sa prospection commerciale avec les études de cas client

Optimiser sa prospection commerciale avec les études de cas client

Optimiser sa prospection commerciale avec les études de cas client Comment améliorer votre prospection commerciale avec les case studies ? Prenons un exemple : Est-ce que vous avez déjà essayé de débarquer dans une fête sans connaître personne ? Vous habitez à...

Obtenez des témoignages clients marquants avec ces 3 questions

Obtenez des témoignages clients marquants avec ces 3 questions

Obtenez des témoignages clients marquants avec ces 3 questions « Pourriez-vous m’écrire un témoignage, s’il vous plait ? » À l’époque, c’était peut-être suffisant. Et c’était d’ailleurs déjà énorme de le demander. Je faisais ça. Vous aussi peut-être. ...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *